Avis aux parents qui fréquentent des non-parents

Chers lecteurs – en réponse à ce texte-ci, j’ai préparé une réponse de childfree, c’est à dire de femme sans enfant qui n’en veut pas. Non, je ne suis pas une égoïste, ni «brisée» parce que je ne veux pas d’enfant. Non, les personnes qui n’en veulent pas ne sont pas tous des névrosés qui ont souffert d’abandon. Il est possible que ne pas avoir d’enfant, soit le meilleur service qu’on rende à ces derniers. Reconnaître son propre manque d’intérêt vers le fait d’élever une famille est un grand pas dans la connaissance de soi et dans le respect des êtres vivants; la vie est trop précieuse pour mettre sur terre un petit être qui n’a rien demandé, sans être absolument certain de l’aimer à la folie et de vouloir tout faire pour lui et son bien-être.

 Oui, j’aime les certains enfants.

(Oh, la méchante ogresse qui N’ADOOORE pas TOUUUUS LES INNNFINNNNSS! )

Le texte original était très bien écrit, cute, et satirique. Je vous prierais de garder en tête que ma réponse se veut dans le même esprit. 😉 Bonne lecture! 

 

Avis aux parents qui fréquentent des non-parents:

Vous êtes devenus parents, votre réalité a changé de même que vos priorités. Pour les gens autour de vous qui n’ont pas d’enfants, ça peut être difficile à suivre. Et non, les gens qui n’ont pas et qui ne veulent pas d’enfants ne sont pas des monstres.

Voici donc quelques mises en garde utiles aux parents qui fréquentent des non parents :

– Il est possible qu’au bout de deux heures de racontage de prouesses d’enfants nous n’ayons plus le goût de sourire. Vous êtes plate. C’est vous qu’on vient voir, c’est de vous qu’on veut des nouvelles.  Et mesdames, on ne veut PAS savoir comment s’est passé votre accouchement ou connaître l’état des gerçures sur vos mamelons. Ni à combien vous êtes dilatée sur Facebook.

– Si vous êtes trop occupés et dans le jus familial pour recevoir, n’hésitez pas à nous le dire. Nous apprécions vous voir quand vous avez le temps, et ne soyez pas insultés si nous n’avons pas envie de vous regarder faire votre ménage. Mais on prendrait bien un jus de raisin. Fermenté. Dans une coupe.

– Entendre hurler « J’ai fini mon caca! » à travers la maison fait partie des raisons pour lesquelles nous avons décidé de ne pas avoir d’enfant. Ne le prenez pas mal si votre ami n’a pas les mêmes préoccupations scatologiques que vous  ou est subitement pris d’une envie de vomir en entendant ces charmants détails.

– Si votre enfant n’est pas invité, ce n’est pas que nous ne l’aimons pas, c’est que nous aimons avoir des soupers de tout repos; n’hésitez pas à profiter de ce temps entre adultes pour penser à d’autre choses que pipi-caca-bave. Nous savons que mini est votre extension, mais cette extension n’est pas compatible avec notre système d’exploitation. 😛

– Nous ne tolérerons pas que quelqu’un se jette par terre parce qu’il n’a pas le napperon bleu. Si votre enfant a tendance à se comporter ainsi, veuillez nous aviser. Il se pourrait que nous nous jetions par terre parce que nous n’avons plus de vin. En guise de solidarité.

– Pas de grimpage sur nous. Si nous voulons prendre votre enfant, nous vous le demanderons. Nous ne sommes pas des arbres et vos enfants ne sont pas des singes.

– Il est possible que vous mangiez plus tard que prévu. Et que la soirée finisse très tard. Prévoyez en conséquence. Si bébé est avec vous, apportez des choses pour le divertir.

– Il est possible d’avoir un défilé de nudistes. Après beaucoup, beaucoup de Jägerbombs.

–  Vos enfants réclament beaucoup d’attention? Passez du temps avec eux.  Vos enfants réclament TOUTE l’attention? Ça se soigne.

– Nous n’avons aucune envie d’être l’attraction de la soirée. Star d’un soir c’est passé date et nous n’avons pas envie de jouer au lion à quatre pattes dans le salon. Nous avons (encore) une dignité. 

– Si vous appelez un non-parent à 8 heures un samedi matin pour lui proposer un déjeuner avec les enfants, ça se peut que la seule réponse que vous receviez soient des grognements et des éructations.  Non, il n’essaie pas de vous dire que c’est une charmante idée. Raccrochez. Et ne rappelez plus JAMAIS à huit heures un samedi.

– Ces 18 sacs que les non-parents traînent… non.  Ils trainent un sac à compartiments avec un kit de survie éthylique.

– Pourquoi habiter en ville dans un condo ultra-insonorisé?  Écoutez pour voir. Ne soyez pas surpris des sourcils haussés lorsque la visite en haut nous pioche sur la tête. Pour nous, c’est l’équivalent d’un coup de tonnerre, pas du «doux bruit de la pluie d’été».

– Si vous souhaitez avoir une discussion importante avec un non-parent en compagnie de vos enfants, remettez ça à plus tard. Et ne lui sortez surtout pas le Bingo des non-parents.*

– Oui, la Miata était un  choix sentimental.

– Si vos enfant sont difficiles prévoyez leur repas et leur collations. Nous ne sommes pas Tomas Tam.

– Si un enfant de deux ans hurle soudainement en se roulant par terre, tape sa tête sur la table, mord le chien et frappe ses parents, sortez-le.  Nous ne disposons pas de cellule capitonnée.

Finalement, quand vous téléphonez chez des non-parents, vous avez de bonnes chances de:

– Vous faire répondre des onomatopées par quelqu’un qui a la gueule de bois

– Vous faire répondre au bout de 14 sonneries par «Je te rappelle plus tard!»

– Ne pas vous faire répondre si nous sommes en séance de hurlements sauvages.

– Que votre appel ne soit pas enregistré (et à peine écouté) par un interlocuteur distrait par un marathon du «Seigneur des Anneaux»

– Réveiller quelqu’un à 14h, ET  réveiller quelqu’un à 6 heures du matin.

– Tomber sur l’heure de l’apéro.

– Tomber sur un répondeur au message ridicule qui vous fait croire que nous sommes absents alors qu’on vous écoute en riant.

Vous voilà prévenus!!