script frenzy

Bonjour fidèles lecteurs,

je me fais plutôt rare ces jours-ci. Je suis embarquée dans le Script Frenzy, et je ne reproduis pas ce que j’écris ici parce que pour le moment c’est trop sombre et je n’ai pas envie de divulguer mon côté ombrageux pour le moment. Mais, si je finis par produire un morceau de scénario convaincant qui n’est pas aussi passionnant qu’un spectacle de mousses de nombril qui volent dans un rai de lumière, je me risquerai peut-être à l’envoyer ici.

Pour ceux qui aimeraient savoir ce qu’est le Script Frenzy, voici: http://www.scriptfrenzy.org/fr. C’est un challenge à la NaNoWrimo, mais le but est d’écrire un script de 100 pages en un mois, en suivant les règles de l’écriture d’un script.  Jusqu’ici, je dois dire que je n’aime pas beaucoup ça, et que je ne pense pas me réessayer l’an prochain. Je trouve sans cesse des bonnes raisons de ne pas écrire, je trouve la forme trop contraignante, et l’impossibilité de parler des pensées et des sentiments m’horripile au plus haut point. Cela dit, j’ai rarement fait un exercice d’écriture aussi formateur que celui-là. Ça m’apprend à parler de ce que l’on VOIT, plutôt que ce que l’on devine et ressent.

Curieusement, malgré mes inclinaisons naturelles à militer, je ne me suis pas installée dans le cinéma engagé. Le sujet que j’aurais abordé est présentement  surmédiatisé et m’enflamme beaucoup trop pour que je puisse en faire un sujet objectif, sans relent d’opinion, qui me vaudrait d’être taxée de propagandiste. Comme je suis allergique à la propagande, j’ai décidé de ne pas en parler.  Suffira d’en dire que j’ai le coeur à gauche, très à gauche, que je crois en l’égalité d’accès pour tous, que je suis profondément opposée à l’idée de l’argent comme moyen d’écrémage, et que je suis débectée par les sornettes que l’administration gouvernementale en place nous sert pour justifier son comportement et son choix de payeur. Peut-être oserais-je rajouter que je vomis les radios-poubelles, leur pensée unique réductrice et le manque de culture, d’ouverture, de réflexion et de pragmatisme de ses animateurs.  J’en profiterai pour condamner TOUTE violence en passant, de quelque côté que ce soit. Et je terminerai en disant que non, je ne veux pas qu’on s’égosille sur la GR*** dans mon blogue.  Même si vous aurez tous compris que je suis un quadrilatère carmin, cet espace est dédié à mes opinions personnelles, à mes textes, ma littérature et à mes pensées; je ne souhaite pas en débattre ici, donc.

Pour en revenir à mes moutons,  l’écriture n’est pas quelque chose qui vient naturellement, contrairement à ce que je croyais. Moi qui pensais qu’être auteur était une partie de plaisir de A à Z, non, pas du tout. Le fameux syndrome de la page blanche a tôt fait de nous rattrapper, et parfois on devient tellement empêtré dans notre histoire et dans l’endroit où l’on veut l’amener qu’on a de profondes envies de «garrocher» le tout au bout de nos bras.  Plus on avance dans quelque chose de touffu et descriptif, plus on a tendance à avoir besoin de donner du «fuel» à notre écriture et c’est là que ça se corse, du moins si comme moi vous avez la recherche documentaire en horreur.   Il serait donc faux de dire que l’écriture relève seulement de la créativité; elle est aussi analytique, cérébrale, demandante, et ce, même si nous créons un univers à partir de zéro.

Justement, parallèlement à mon Script Frenzy, je travaille à une nouvelle de science-fiction pour une de mes amies, et je peux vous dire que c’est TRÈS difficile. Je ne sais pas par quel bout commencer, c’est long… on se sent un peu comme un Dieu, en train de créer l’Univers. Mais, par moments, on a quand même plus hâte au 7e jour qu’autre chose… 🙂

À bientôt, j’espère.

Publicités

2 réflexions sur “script frenzy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s